AVANT PROPOS SUR LA LOCATION DE SCOOTER ELECTRIQUE 50cc VS LA LOCATION DE SCOOTER THERMIQUE 50cc

Bon ! entendons-nous bien : l’objectif ici n’est pas de se placer en défenseur acharné de l’électrique dans les transports parisiens pour limiter les émissions de CO2 (ce n’est pas en positionnant 2 100 scooters 50cc électriques en location dans Paris que le problème va être réglé), ni de se placer en défenseur irréductible du thermique en arguant par exemple que l’extraction du lithium et des terres rares (néodyme, dysprosium, samarium…) nécessaires à la fabrication des batteries n’est pas vraiment… Ecologique.

Non, l’objectif est simplement de comparer les coûts d’utilisation des deux catégories de véhicules et d’essayer d’en tirer des tendances sur l’évolution de ce marché à Paris et dans les grandes métropoles régionales.

ACHAT SCOOTER ELECTRIQUE 50cc VS ACHAT SCOOTER THERMIQUE 50cc

Le Govec utilisé par Cityscoot pour ses locations coûte à l’achat 5 490 € TTC alors que le Kymco utilisé par Lease Bike coûte 1 299 € TTC soit 4,23 fois moins cher. La différence de prix correspond à 2 253,23 litres de sans plomb 95 (prix moyen à Paris le 5 décembre 2017) soit à 90 129 kms supplémentaires parcourus avec un kymco selon les données constructeur.

Autrement dit, tout le monde sait que même à coups de bonus écologique, même en tenant compte des coûts d’entretien d’un scooter thermique, vous n’arriverez jamais à rentabiliser votre scooter électrique, du moins en l’état actuel de la technologie.

Le Gogoro choisi par Coup, la filiale de Bosh concurrente de Cityscoot à Paris coûte lui 2 700 € TTC, soit deux fois moins cher que le Govec mais avec un système de location de batteries à 9 € par mois (un peu comme pour les Renault Zoé), et là, cela correspond à seulement 30 129 kms de plus. Donc, en tenant compte d’un côté du coût des entretiens et de l’autre du coût de la location des batteries, vous devriez, en roulant par exemple 5 000 kms par an, avoir rentabilisé la différence en… 12 ans !

LOCATION SCOOTER ELECTRIQUE 50cc  VS LOCATION SCOOTER THERMIQUE 50cc

Cityscoot facture ses prestations à l’usage du véhicule : 0,28 € TTC par minute. 0,25 € TTC par minute avec l’achat d’un pack Rider 100 minutes pour 25 €, et même 0,20 € par minute avec l’achat d’un pack Rider 500 minutes pour 100 €.

Coup fonctionne un peu différemment en appliquant un tarif fixe de 4 € pour la première demie heure d’utilisation, puis 1 € toutes les 10 minutes et en proposant un forfait de jour de 7 heures à 19 heures pour 25 € et un forfait de nuit de 19 heures à 7 heures pour 15 €.

Lease Bike propose des forfaits à la journée (24 heures) pour 40 €, de deux jours pour 70 €, d’une semaine pour 140 €, au mois pour 300 € hors promotions.

Supposons  que vous voulez faire le parcours suivant : vous partez du siège de Lease Bike dans le 15ème pour aller rendre visite à Alain et Johann chez Moto Champion dans le 18ème puis à Céline chez Academy scooters dans le 11ème pour enfin revenir à votre point de départ dans le 15ème.

Selon les données Michelin du 6 décembre 2017 à 13h55, sans vous arrêter et en retenant l’itinéraire le plus rapide (hors utilisation du périphérique), vous allez parcourir 26,5 kms en 86 minutes.

Il vous en coûtera donc 24 euros et 8 cents avec Cityscoot (17 euros et 20 cents avec le pack 500) en supposant que vous soyez ultra rapide pour déverrouiller le scooter, mettre le casque et démarrer ; 10 € avec Coup et 40 € avec Lease Bike puisque la location est au minimum pour 24 heures.

Bon maintenant, ce ne serait pas faire preuve de politesse si on ne profitait pas des visites dans le 18ème et dans le 11ème pour prendre un café et papoter un peu (en conservant l’usage du scooter pour être sûr de ne pas se retrouver à pied). Donc rajoutons au total une heure.

L’utilisation du scooter revient dans ce cas à 40,88 € chez Cityscoot (ou 29,20 € mini), et à 16 € chez Coup.

En résumé et pour ne pas abuser des chiffres, juste en terme de prix de location, Cityscoot n’est intéressant par rapport à Coup que pour les trajets de moins de 20 minutes, dans tous les autres cas, Coup est plus avantageux financièrement et assez nettement (souvent deux fois moins cher en fait). Le coût d’une location à la journée de 24 heures avec Lease Bike est identique au coût de la location pour la même durée chez Coup (sans tenir compte toutefois des frais d’essence) et devient plus intéressant à partir d’une location de 2 jours, et a fortiori beaucoup plus intéressant pour une location d’une semaine ou d’un mois (9,68 € TTC par jour).

MAIS EN REALITE, IL N’EST PAS POSSIBLE DE COMPARER LES FORMULES EXISTANTES DE LOCATION DE SCOOTERS 50cc ELECTRIQUES ET THERMIQUES TANT ELLES REPONDENT A DES BESOINS DIFFERENTS.

Les offres proposées correspondent à des besoins différents.

Indéniablement, l’aspect pratique des offres de scooters électriques en libre-service séduit et continuera de séduire ceux et celles qui n’utilisent que ponctuellement ce mode de transport pour se rendre d’un point A à un point B par exemple et même pour faire un aller-retour dans la journée (à condition toutefois de trouver facilement à proximité immédiate un véhicule chargé et disponible pour l’aller et le retour).

Cette offre est en réalité une alternative aux  transports en commun (métro et bus, voire taxis) et ce n’est pas nécessairement l’objectif recherché au départ (limiter les émissions de CO2).

En revanche, elle n’est pas, du moins pour l’instant, adaptée dans bien des cas :

Ainsi, les zones couvertes géographiquement sont limités à Paris et quelques communes de proche banlieue où les bureaux sont nombreux pour Cityscoot et même à l’intérieur du boulevard des Maréchaux pour Coup (comme c’était le cas aux débuts de Cityscoot mais nul doute que Coup va étendre rapidement cette zone de couverture). Donc si vous voulez faire un trajet Montreuil Vincennes ou Paris Chatillon, problème.

Il n’est pas possible d’emprunter le périphérique, mais c’est la même chose avec les scooters thermiques 50cc.

L’utilisation n’est pas possible entre 19 heures et 7 heures pour Cityscoot, or à 19 heures à Paris, il y a encore beaucoup d’utilisateurs potentiels qui ne sont pas encore rentrés chez eux puisqu’ils sont encore au travail !

Chez Coup, en cas d’utilisation du scooter plus de 24 heures, celui-ci sera verrouillé automatiquement lors du premier arrêt.

Si vous voulez disposer d’un véhicule pour plusieurs jours, voire un mois, le temps d’une réparation ou en attendant un règlement d’assurance en cas de vol, la location d’un scooter thermique vous apportera le confort de la certitude de disposer d’un véhicule au pied de votre domicile et de votre lieu de travail.

LEASE BIKE ET LA LOCATION DE SCOOTERS ELECTRIQUES

Nous avons envisagé la location courte durée de scooters électriques mais en équivalent 125cc. Malheureusement, l’offre existante ne nous satisfait pas, principalement parce que les modèles existants ne disposent pas de batteries amovibles.

L’usage d’un 125cc électrique (le plus célèbre d’entre eux étant le BMW C-Evolution) nous paraît donc réservé aux utilisateurs habitant un pavillon en banlieue  pour pouvoir recharger la nuit en toute tranquillité, ce qui restreint sensiblement le nombre de candidats potentiels. Bien sûr, il est toujours possible de recharger le véhicule sur une borne publique mais elles ne sont pas installées en nombre suffisant et le coût des recharges peut vous faire regretter de ne pas avoir à payer un plein d’essence.

Il y a aussi la solution de restituer le véhicule à l’agence pour recharge mais cela ne concerne donc que les locations de très courte durée (un jour ou deux).

Brefs, nous sommes convaincus que des solutions alternatives au thermique plus pratiques (électriques ou autres d’ailleurs) existeront bientôt et pour ce qui nous concerne, nous attendons de voir avec impatience si la version électrique (il existe aussi une version hybride) du PCX présentée par Honda au 45ème salon de Tokyo fera son apparition en Europe (la commercialisation est prévue en 2018 en Asie). Et ce n’est pas gagné compte tenu des volumes de vente nécessaires pour rentabiliser un tel modèle (le BMW C-Evolution n’étant pas rentable pour le groupe BMW, il ne faudrait pas que sa carrière se termine comme celle du C1 !).

Peut-être pourrions-nous nous inspirer de ce qui se fait à Taipei ou 4 000 scooters électriques Gogoro circulent et où il est possible d’échanger ses batteries (amovibles donc) dans des bornes « Go-station » tous les kms environ ! Après tout, les véhicules thermiques ne roulent que parce qu’il y a des stations-services pour les approvisionner.